+32(0)475 30 94 83 hello@betterweb.be

Le blog de BETTERWEB

Bien rédiger pour le web ne se fait pas d’un claquement de doigts. Certaines règles d’écriture sont à respecter. Pour écrire sur Internet, tu vas devoir adapter ton écriture pour le lecteur, mais également pour les moteurs de recherche tels que Google. Je t’explique tout dans cet article 🙂

Ecrire sur le net est une compétence qui s’apprend.

Peux-tu te servir des enseignements reçus à l’école, par tes professeurs de français pour écrire sur Internet ? En partie oui, bien sûr. Grâce à eux, tu écris probablement sans faute d’orthographe aujourd’hui. (Quoique… 😉)

Mais cet apprentissage n’est malheureusement pas suffisant pour écrire sur Internet. Tu vas même découvrir dans cet article que pour bien rédiger pour le web, tu vas devoir découdre certains des apprentissages reçus dans ta jeunesse… 😱

Et si tu as l’habitude d’écrire ? Que tu aimes ça ? Que tu as reçu une formation de copywriter ou de journaliste ? Désolée de te décevoir… Ce n’est pas suffisant pour écrire sur le net.

Le rédacteur web n’écrit pas pour le web comme un journaliste papier rédige un magazine. Le copywriter web n’écrit pas non plus sur Internet comme un journaliste écrit pour la télévision ou pour la radio.

Sur les différents supports, certaines règles journalistiques se ressemblent, d’autres sont tout à fait différentes.

L’écriture web a ses propres caractéristiques qui ne sont pas valables partout.

Le rédacteur web doit, par exemple, adapter son écriture à deux types de lecteurs : l’internaute… et les robots d’indexation des moteurs de recherche !

Pour produire des contenus de qualité, accrocher ton lecteur, plaire aux moteurs de recherche et publier des contenus intéressants sur ton site web, sur ton blog et sur tes réseaux sociaux, tu vas donc devoir respecter les règles de l’écriture web.

Au sommaire de cet article :

Ci-dessous, je te donne quelques conseils pour t’aider à bien rédiger pour le web et pour adapter ton style rédactionnel à la lecture à l’écran.

1. Privilégie une écriture complice

Quand tu écris sur le net, utilise une écriture complice.

L’internaute a besoin d’entrer en relation avec toi, avec ta marque. L’écriture web est un langage de conversation.

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont besoin de se mettre en relation. Ils ont envie de sentir proche de la marque. Ils souhaitent recevoir des réponses à leurs questions. Et vite, de préférence, sinon ils se fâchent. Parfois même de manière très virulente.

As-tu déjà jeté un œil sur les pages Facebook de la SNCF ou de la SNCB ? Les Community Managers sont très réactifs aux messages privés, et répondent également à certaines remarques des internautes.

L'écriture web est un langage de conversation

L’écriture web est un langage de conversation

Lorsque tu rédiges pour le web, privilégie donc une écriture proche. Réponds aux questions que te pose l’internaute. Sur tes réseaux sociaux, ne laisse pas les commentaires de ta communauté dans le vide. Prends la peine de leur répondre. Cette habitude travaillera inévitablement ton capital sympathie.

Si tu tiens un blog, donne la possibilité à tes lecteurs, en fin d’article, de te laisser un commentaire. Et réponds à ces commentaires. L’écriture web est un langage de conversation, ne l’oublie pas.

2. Fais preuve d’empathie pour séduire le lecteur

Pour bien rédiger pour le web, tu vas devoir faire preuve d’empathie et séduire le lecteur. Lui donner envie de te lire en lui parlant de ce qui l’intéresse LUI.

Mais en fait, qu’est-ce que l’empathie ?

L’empathie, c’est la capacité à se mettre à la place de l’autre. C’est l’aptitude à voir une situation dans le même angle que l’autre, à se mettre à la place de l’autre et à reconnaitre son point de vue comme étant sa propre vérité. Faire preuve d’empathie, c’est dire à l’autre : « Ok, peut-être que moi je ne ressens pas les choses de la même manière que toi, mais j’accepte et je comprends que ce que tu vis est ta propre vérité. » L’empathie, c’est le non-jugement. C’est dire à l’internaute : « je peux comprendre ce que tu ressens. Tu n’es pas seul. »

Pourquoi le rédacteur web doit-il faire preuve d’empathie lorsqu’il écrit sur le net ?

Parce que le lecteur doit se sentir concerné. Tes textes doivent l’aider à mieux vivre sa vie, à solutionner un problème. Ils doivent le rassurer, le conforter, lui donner envie de poursuivre un petit bout de chemin avec toi.

Pourquoi le lecteur d’un site web doit-il se sentir concerné ?

Aujourd’hui, l’internaute a repris le pouvoir. Il est actif sur Internet. Il commente des posts sur les réseaux sociaux, il interagit avec les marques, il passe à l’action en achetant certains produits ou en remplissant des formulaires de contact.

Et aujourd’hui, l’internaute s’intéresse uniquement aux choses qu’il a ENVIE d’apprendre. Aux choses qui vont l’aider à mieux vivre SA vie. Aux choses qui vont lui permettre de solutionner SES problèmes.

L’internaute doit donc se sentir concerné.

Ceci est vraiment très différent des mécanismes passés. Avant, le consommateur était sur son canapé, devant la télé. Il ingurgitait toutes les informations qu’on lui donnait. Les pubs s’imposaient à lui.

Aujourd’hui, il décide de ce qu’il va lire, de ce qu’il ne va pas lire. Il décide de visiter tel site web, ou tel autre. Il a le pouvoir de quitter une page en un tour de clic. Le contenu que tu lui proposes ne le satisfait pas ? Ne l’intéresse pas ? En quelques millièmes de seconde, le voilà parti. Probablement pour aller lire le contenu… De ton concurrent direct !

Pour que l’internaute vienne visiter ton site, pour qu’il lise tes contenus et qu’il soit intéressé par ce que tu proposes, il doit se sentir concerné.

Et ce sont tes écrits qui doivent lui procurer ce sentiment !

Utilise l’empathie pour produire des contenus parfaitement adaptés à ta cible

L’empathie est un processus psychologique qui va t’aider à attirer l’attention de ton lecteur. Pour te connecter à l’autre, tu vas te connecter à une partie de toi qui connaît le sentiment que l’autre éprouve.

Faire preuve d’empathie quand on rédige des contenus pour le web, c’est se dire :

  • De quoi a besoin mon lecteur pour mieux vivre sa vie ?
  • Qu’est-ce que je dois mettre en place sur mon site pour aller en ce sens ?
  • Quels contenus dois-je produire pour vraiment l’intéresser et susciter son attention ?

Lorsque tu écris sur Internet, fais donc preuve d’empathie pour comprendre quels sont les besoins de ton lecteur. Pourquoi est-il sur ton site web ? Quelles sont les informations qu’il recherche ? Quelles sont les questions qu’il se pose ? Quelles sont ses envies, ses craintes, ses aspirations, ses attentes ?

C’est en te mettant à la place de ton lecteur que tu vas pouvoir trouver les mots qu’il faut pour le convaincre de passer à l’action. Ce sont tes mots qui vont le rassurer. Qui vont le persuader. Qui vont lui apporter toutes les informations nécessaires pour se lancer avec toi et acheter ton produit ou ton service.

Exemple concret : quels contenus rédactionnels devrait produire un vendeur de matelas ?

Prenons un exemple concret. Comment faire pour bien rédiger pour le web si je suis vendeur de matelas ? Comment faire pour produire des contenus rédactionnels de qualité ? Si je fais preuve d’empathie, pour vendre mon matelas, je ne vais pas venir ennuyer ma cible avec des messages trop commerciaux. Cette technique va irriter le lecteur et il va probablement fuir mon site. Je vais plutôt me demander ce que ressent cet internaute.

L'écriture web est une écriture empathique et pas trop commerciale

Lorsque tu écris pour le web, n’utilise pas un langage trop commercial

Quel est le vrai problème d’un internaute qui a besoin d’un nouveau matelas ? Il a besoin de trouver des informations sur le sommeil. Des informations qui vont l’aider à bien ou à mieux dormir. Peut-être souffre-t-il de problèmes de sommeil : il fait des insomnies ou traîne une méchante fatigue chronique. Son matelas actuel lui fait peut-être mal au dos parce qu’il est trop mou ou trop vieux.

Si je suis vendeur de matelas, une chose est sûre : ma cible a un problème avec son sommeil et/ou cherche des informations pour dormir d’un sommeil réparateur. Je vais donc me mettre à sa place et tenter de deviner toutes les questions qu’elle se pose. Sur mon site web, je vais lui proposer des contenus rédactionnels adaptés à son problème :

  • 10 trucs et astuces pour mieux dormir
  • Comment mettre en place une routine du soir ?
  • Qu’est-ce que la fatigue chronique ?
Pour bien rédiger pour le web, propose des contenus rédactionnels adaptés aux besoins de ta cible

Pour bien rédiger pour le web, Jeclicnaturel.be propose des contenus rédactionnels parfaitement adaptés aux besoins de sa cible

3. Va à l’essentiel

Lorsque tu écris pour le web, va droit au but.

Beaucoup d’informations circulent aujourd’hui sur Internet. De nouveaux contenus sont produits chaque instant. Plus de 2 millions de blogs sont publiés chaque jour sur Internet !

Les informations fusent de partout.

Et à côté de ça, ta cible est en manque de temps aujourd’hui. Alors… Comment faire pour que ton lecteur accepte de te donner un peu de son temps pour te lire ? Comment lui faire comprendre qu’il ne perdra pas son temps en te lisant et qu’au contraire, il en apprendra beaucoup ?

Va droit à l’essentiel.

Refuse la redondance. Ne commence pas à expliquer les choses en long et en large, d’une manière, puis d’une autre, pour essayer de bien faire passer ton message.

Ton lecteur n’a pas 4 ans.

Donne-lui l’information sans chichi, pour arriver à retenir son attention et pour lui donner envie de continuer à lire ton texte.

Sais-tu que 80% des lecteurs qui commencent à lire un contenu sur Internet ne seront plus là à la fin de l’article ? 80% des lecteurs ne lisent pas l’entièreté de ton article lorsqu’ils arrivent sur l’une de tes pages. D’où l’idée de ne pas commencer à raconter du blabla. Le lecteur ne doit pas s’ennuyer.

La technique de la pyramide inversée

Pour aller droit au but et bien rédiger pour le web, il existe une technique d’écriture journalistique très efficace : la technique de la pyramide inversée.

La pyramide inversée est une technique d’écriture journalistique utilisée en rédaction web mais aussi en presse écrite, radio, et télévision.

Comment ça fonctionne ?

Lorsque tu utilises la technique de la pyramide inversée, tu donnes à ton lecteur l’information la plus importante d’entrée de jeu. Tu commences ton contenu par la conclusion. Cette technique est assez bizarre lorsque l’on ne l’a pas encore expérimentée puisqu’à l’école, on a tous appris à écrire tout à fait différemment. On commence notre texte par une introduction, ensuite on entre dans le vif du sujet, et on termine par une jolie conclusion.

Pour écrire sur Internet, tu vas faire exactement l’inverse : commencer par la conclusion.

Cette technique de la pyramide inversée va te permettre d’accrocher le lecteur et lui donner envie d’entrer dans la lecture et de la poursuivre jusqu’au bout de l’article.

POUR ALLER PLUS LOIN
Tu souhaites en apprendre davantage sur la technique de la pyramide inversée? Va vite lire cet article 🙂 Je t’apprends tout sur la technique de la pyramide inversée

4. Respecte les règles de l’écriture web

Lorsque tu écris pour le web et que tu publies des contenus, tu vas devoir respecter les règles de l’écriture web.

Hé oui, il existe des règles spécifiques à la rédaction web : écrire des titres accrocheurs, utiliser le langage HTML pour plaire aux robots d’indexation des moteurs de recherche ou encore utiliser des mots forts pour rythmer tes écrits.

Ci-dessous, je te donne quelques clés pour apprendre à bien rédiger pour le web.

Ecris pour deux types de lecteurs

L’une des spécificités de l’écriture web, c’est que tu vas devoir écrire pour deux types de lecteurs : l’internaute et les moteurs de recherche. Tu vas donc devoir adapter ton écriture et t’adresser à la fois à un être humain… et à un robot ! Heureusement, il existe certaines règles d’écriture qui vont t’aider à toucher ces deux types de lecteurs (très) différents.

Pour toucher l’internaute, nous l’avons vu : tu vas utiliser l’empathie. Pour plaire aux moteurs de recherche, tu vas optimiser tes contenus pour le référencement naturel (SEO).

Le référencement naturel (SEO) est un ensemble de règles utilisées par le référenceur et par le rédacteur – ou la rédactrice web pour mieux positionner un site sur les pages de résultats des moteurs de recherche.

L’objectif est évidemment d’arriver dans les trois premiers résultats de la recherche.

bien ecrire pour le web pour positionner son site

Le site de BETTERWEB est le premier positionné sur la requête “rédacteur web Brabant Wallon”

POUR ALLER PLUS LOIN
Tu souhaites en apprendre davantage sur le référencement naturel (SEO)? Va vite lire cet article 🙂 Qu’est-ce que le référencement naturel?

Réalise une analyse de mots-clés

L’une des premières choses à faire, lorsque tu rédiges sur Internet, c’est effectuer une analyse de mots-clés.

Pourquoi ? Car cette étude de mots-clés va te permettre de mieux référencer ton site web sur les pages de résultats des moteurs de recherche.

L’analyse de mots-clés va t’aider à déterminer les mots-clés spécifiques à ton secteur d’activité. Elle va te permettre de découvrir les mots-clés utilisés par ta cible lorsqu’elle tape une requête dans la barre de recherche de Google.

Un coach sportif va, par exemple, travailler des mots-clés tels que « gainage », « exercices abdos-fessiers » ou « exercice musculation triceps ».

Par exemple, quel mot-clé doit privilégier une nutritionniste ? Nourriture saine ? Alimentation saine ? Manger sainement ?

L’analyse de mots-clés va l’aider à comprendre le comportement de recherche de sa cible, et à adapter son écriture en fonction de ses habitudes de recherche.

réaliser une analyse de mots-clés

Google Trends est un outil qui te permet de bien rédiger pour le web et de découvrir quel mot-clé est à privilégier

L’analyse de mots-clés va permettre de comprendre quels termes utiliser pour plaire à l’internaute mais aussi pour plaire aux moteurs de recherche.

Structure ton contenu

Bien rédiger pour le web, c’est aussi penser à structurer son contenu. En structurant ton contenu, tu vas non seulement aider l’internaute à comprendre ce qui se trouve sur ta page web, mais aussi permettre aux moteurs de recherche de mieux indexer tes contenus sur leurs pages de résultats.

Pour bien structurer le contenu d’une page web, il est indispensable d’avoir quelques notions HTML.

Tu vas notamment le titre et les intertitres de ton texte dans des balises HN.

La balise H1, c’est le titre de ton article. Lorsque le titre de ton article est placé dans une balise H1, Google va savoir qu’à cet endroit se trouve ton titre.

Ensuite, tu vas placer tous tes intertitres dans des balises H2.

De cette manière, le robot d’indexation de Google saura qu’il doit lire ce qui se trouve dans les balises HN en priorité. C’est l’occasion de placer tes mots-clés importants à ces endroits.

Si tu as encore besoin de créer d’autres niveaux d’intertitres, tu peux aussi utiliser les balises H3, H4, H5 et H6.

Une autre idée pour structurer ton contenu est d’ajouter des tableaux et des listes à puces pour aérer ton texte et le rendre plus attrayant.

Une page bien structurée est plus agréable à l’œil et pour la lecture.

Ecris des textes assez longs

Nombre de mes clients n’aiment pas les contenus longs. Ils ne trouvent pas ça joli, ils trouvent que ça surcharge leurs pages.

Pourtant, pour que ton site web soit bien référencé sur les pages de résultats des moteurs de recherche, tu vas devoir écrire des textes assez longs. Des textes de minimum 400 mots.

Place des liens hypertextes dans ton texte

Pour aider l’internaute à approfondir le sujet que tu traites, place des liens hypertextes dans tes contenus. Ces liens hypertextes renvoient :

  • soit vers d’autres pages de ton site web. On appelle alors ces liens des liens « internes ».
  • soit vers d’autres sites Internet. Ce sont alors des liens « externes »

Ces liens vont aussi permettre aux moteurs de recherche de mieux comprendre ce qui se trouve sur tes pages web.

5. Propose des contenus rédactionnels de qualité

Sur ton site, publie des contenus avec une vraie valeur ajoutée.

Il ne sert à rien de refaire ce qui a déjà été fait par le concurrent.

Propose des contenus avec tes points de vue, avec ta touche personnelle, des contenus qui n’existent pas encore. Sois créatif, laisse-toi aller. Essaye de sortir du cadre. Sois inventif, trouve des idées, fais beaucoup de brainstormings et propose des contenus qui n’existent pas encore.

Ces contenus rédactionnels de qualité vont inciter l’internaute à venir visiter ton site et à te suivre, à lire tes contenus car il sait que tes textes présentent une vraie valeur ajoutée et traitent de sujets qu’ils n’ont pas encore lus ailleurs.

Autre chose : Google déteste le contenu dupliqué. Ne copie-colle donc jamais de contenu provenant d’un autre site. D’une part, pour le respect des droits d’auteur : on ne vole pas le travail des autres. Mais d’autre part, Google risque de te pénaliser s’il se rend compte que tu as copié-collé le texte de quelqu’un d’autre.

Et attention, cela va même plus loin : ne copie-colle pas de textes provenant de ton propre site web. Google ne veut pas non plus retrouver deux fois le même texte sur ton propre site web.

Tout cela demande du temps, c’est vrai. Mais c’est de cette manière que ton site va gagner en visibilité. Si tu n’as pas le temps d’écrire ces contenus toi-même, tu peux bien sûr déléguer cette tâche à un rédacteur ou une rédactrice web.

6. Adapte ton écriture à la lecture à l’écran

Les textes que tu écris vont être lus à l’écran. Et cela a forcément un impact sur la lecture. Le lecteur va être impacté par cela. On lit beaucoup moins vite à l’écran que lorsqu’on lit quelque chose sur un papier. Pour bien rédiger pour le web, tu vas donc devoir adapter ton écriture à l’écran.

Fais donc bien attention à toutes les règles de lisibilité. Utilise des typos de minimum 12 px. En dessous c’est trop petit, ça va fatiguer le regard de ton lecteur.

N’hésite pas à aérer tes paragraphes, à laisser un peu de blanc pour que l’œil se repose, pour que l’internaute lorsqu’il arrive sur ta page web, se rende directement compte de sa structure.

Fais des lignes de textes de maximum 80 caractères. Lorsque les lignes de textes s’étendent de manière trop longue sur l’écran, ça fatigue le regard et ça ne va pas donner envie au lecteur de lire ton texte.

En faisant attention à la mise en page de tes textes et à leur lisibilité, tu vas permettre à ton lecteur d’être dans de bonnes conditions pour lire tes contenus.

7. Ecris pour le lecteur pressé et pour le lecteur curieux

Lorsque tu écris sur le net, rédige pour deux types de lecteurs :

  • Le lecteur pressé : il a envie de prendre l’information et de repartir aussi vite qu’il est arrivé parce qu’il a d’autres choses à faire et il n’a pas le temps de se mettre à lire des contenus très longs.
  • Le lecteur curieux : il a besoin de détails. Il a envie d’approfondir le sujet. De lire des choses intéressantes, pertinentes et d’aller beaucoup plus loin dans la lecture.

Comment faire alors pour adapter ton écriture et pour t’adresser à la fois au lecteur pressé et à la fois au lecteur curieux ? Ce principe, c’est le principe de la pyramide inversée, qu’on a déjà défini un peu plus haut dans cet article.

La pyramide inversée est un principe de rédaction qui va te permettre de contenter le lecteur pressé. Il aura reçu dès les premières phrases de ton texte l’information principale : il peut donc directement quitter ta page et vaquer à ses occupations.

Avec cette technique rédactionnelle, tu vas aussi contenter le lecteur curieux puisque tu vas d’abord lui donner l’information principale et ensuite aller vers les détails et lui donner beaucoup d’informations complémentaires pour approfondir le sujet.

8. Illustre ton texte avec des visuels de qualité

Illustre toujours tes textes avec des visuels de qualité. Les visuels sont vraiment importants quand on arrive sur une page web.

On a tendance à croire que la première chose que l’on regarde sur une page web, ce sont les visuels. En fait ce n’est pas le cas. Les études d’eye tracking (qui analysent l’endroit où l’œil se pose sur l’écran) ont démontré que la première chose que l’internaute regarde lorsqu’il arrive sur une page web, c’est le titre de l’article. Ensuite, très rapidement, son œil se pose sur le visuel.

Illustre tes textes avec des visuels de qualité : esthétiques, pas pixellisées. Essaye de ne pas mettre de visuels qui font trop commercial. Les photos de banques d’images de type iStock ou Getty Image font souvent très commerciales. Ça n’attire pas le lecteur.

En conclusion

Bien rédiger pour le web est quelque chose qui s’apprend. Certaines règles d’écriture sont à respecter. La rédaction web demande de solides connaissances en référencement naturel (SEO). Mais pas de panique, si tu as envie d’apprendre à écrire sur Internet, il existe plein de ressources pour te guider et t’apprendre, pas à pas à maîtriser ce type d’écriture.

Pour t’aider à progresser en ce sens, j’ai d’ailleurs rédigé un e-book gratuit de 50 pages : tu y découvriras les règles principales de la rédaction web, celles qui t’aideront à rédiger l’article parfait sur Internet. N’hésite pas à le télécharger, je viens de le dire, c’est gratuit !

POUR ALLER PLUS LOIN
Tu souhaites télécharger gratuitement mon e-book gratuit sur la rédaction web? C’est par ici que ça se passe 👉 Je télécharge le guide gratuit

BETTERWEB © Tous droits réservés • Réalisation : Céline Toucanne • Conditions générales et Mentions légales • Plan du site