Le blog de BETTERWEB

Elles sont belles. Elles semblent tout droit sorties d’un rêve. Et pourtant. Aujourd’hui, les influenceuses mode sont confinées à la maison, comme nous. Cette pandémie est l’occasion d’analyser leurs comptes Instagram et d’observer la manière dont les instagrameuses réinventent leur contenu.

Depuis le confinement, le monde professionnel tourne au ralenti.

Une pause qui fait du bien à la planète.

… Et qui malmène l’économie.

Comme tout le monde, les influenceuses mode ne sont pas épargnées. Elles subissent, elles aussi, un ralentissement de leur activité. Confinées chez elles à cause du covid-19, elles continuent, quand même, à prendre soin de leur communauté et de leur business. Et à produire du contenu.

Leur job a toutefois été profondément bouleversé.

Adieu, coiffures parfaites et shooting de rue

Les instagrameuses, souvent entourées d’équipes de pro, se retrouvent aujourd’hui seules. Plus aucun photographe à portée de main. Finis, shooting professionnel, photos hyper artistiques, tenues nickelles, coiffures parfaites, maquillage au top et street photography.

Depuis la mi-mars, les influenceuses mode sont, comme tout le monde, cloîtrées à la maison.

Et se retrouvent face à une nouvelle réalité. Elles ne s’habillent plus que pour leurs proches. N’ont d’autres solutions que de prendre des photos chez elles (ce qu’elles n’ont pas forcément l’habitude de faire).

Et c’est désormais leur moitié – quand elles en ont une – qui leur tire le portrait.

Des stratégies de contenu bien ficelées

Dans la vie de tous les jours, les influenceuses mode produisent énormément de contenus. C’est leur métier. Leurs stratégies de contenu et leurs lignes éditoriales sont extrêmement bien définies et ficelées.

Mais comment faire aujourd’hui ? Que poster sur les réseaux sociaux ? Est-il réellement décent de continuer à porter de belles tenues et un maquillage parfait alors que le monde souffre ? Que cette pandémie remet en question notre manière de consommer ? Les influenceuses mode risquent, plus que jamais, de paraître superficielles…

POUR ALLER PLUS LOIN
Tu te demandes ce qu’il faut poster durant la pandémie sur les réseaux sociaux?  Je te conseille alors d’aller lire cet article : Coronavirus: que poster sur les réseaux sociaux?

Avec la crise du coronavirus, elles n’ont aujourd’hui d’autre choix que de s’adapter.

De revenir, elles aussi, à l’essentiel.

Après analyse, force est de constater que bon nombre de ces talentueuses influenceuses rebondissent bien.

  • Elles utilisent leur pouvoir d’influence pour sensibiliser leurs communautés
  • Elles font preuve d’empathie, d’originalité, de créativité
  • Elles informent et soutiennent leurs abonnés sur Instagram
  • Elles poursuivent leur rôle de divertissement et offrent une bulle d’air et d’évasion à leurs fans

Dans cet article, j’analyse la manière dont Claire Marnette, créatrice du blog Milkywaysblueyes, a adapté sa ligne éditoriale et ses posts sur Instagram depuis le début de la pandémie.

Si tu ne la connais pas encore, Claire est une influenceuse mode, beauté et lifestyle belge. Accessoirement, elle est aussi étudiante en droit. A l’heure où j’écris ces quelques lignes, son compte Instragram compte 164 K abonnés, sa chaîne YouTube en dénombre 28,9 K.

Communication et conseils autour de la situation

En tant de crise, une seule option : communiquer.

Faire comme si le virus n’existait pas est totalement insensé aujourd’hui. Bien sûr, la marque ne doit pas devenir alarmiste. Elle peut garder un ton frais. Continuer à divertir sa communauté. Faire ce qu’elle a toujours fait en gardant le cap et en restant fidèle à sa ligne éditoriale. Toutefois, elle doit aussi (et c’est plus que primordial pour le moment) se mettre à la place de sa cible. Faire preuve d’empathie et communiquer autour de ce qu’il se passe actuellement.

Depuis le début de la crise sanitaire, Claire de Milkywaysblueyes utilise son pouvoir d’influence pour sensibiliser sa communauté et venir en aide à ses abonnés. Dans ses Instagram Stories, elle donne des conseils et encourage sa communauté à faire preuve de bienveillance. Elle invite à penser aux personnes seules, au voisinage, aux personnes ayant besoin de sang.

Modification de la ligne éditoriale

Dès le début de la pandémie, les influenceuses mode ont rapidement adapté leur ligne éditoriale. Cette situation de confinement n’est évidemment pas anodine. Sur sa chaîne YouTube, avant de parler look et mode, Claire prend le temps de partager les quelques mots suivants :

« Malgré cette période assez bizarre et compliquée, j’espère que vous allez bien. Que vous êtes bien en sécurité chez vous et que vos proches vont bien également. […] J’espère que vous êtes tous en sécurité et surtout que vous êtes bien coincés chez vous.

Cette chaîne YouTube n’est pas du tout une chaîne sur laquelle j’ai envie d’aborder des sujets aussi dramatiques. J’ai envie qu’elle reste une chaîne sur laquelle vous pouvez vous divertir et voir d’autres choses. Je pense que les médias ont déjà un rôle assez important et véhiculent beaucoup d’informations très utiles concernant cette période de confinement due au coronavirus.

Sur mes réseaux sociaux, j’essaye de communiquer pas mal de choses sur le virus, de combattre tout ce qui est fake information et désinformation par rapport à ça. Faites attention à tout ce que vous pouvez lire sur Internet. Faites la part des choses entre les informations réelles et les informations erronées qui sont partagées juste dans un but d’augmenter ce climat anxiogène. J’ai abordé pas mal de fois le sujet sur le blog et dans mes stories Instagram […]

Je voulais quand même commencer cette vidéo par ce petit laïus, parce que c’est la première fois que je me filme depuis le début de ce confinement. Je voulais vous passer un petit message et vous souhaiter à tous beaucoup de courage. J’espère vous amener un peu de divertissement ici, sur la chaîne, d’ici les prochaines semaines. »

Sur son blog Milkywaysblueyes, l’instagrameuse partage des contenus liés à la crise sanitaire actuelle, en gardant toujours sa ligne éditoriale bien en place à savoir : le divertissement. Ses abonnés peuvent ainsi se divertir en consultant des posts tels que :

 

Création de contenus originaux

Pour le moment, les journées se ressemblent. Confinés à la maison, certains travaillent. D’autres s’ennuient. Les uns comme les autres peuvent se sentir stressés. Les instagrameuses n’échappent pas à la règle. Elles aussi sont probablement fatiguées émotionnellement.

Comment mettre à profit cette période de confinement quand on crée du contenu ? Comment faire preuve de créativité et d’originalité ? Cette crise du covid-19 est l’occasion, pour les créateurs de contenu, de sortir des sentiers battus et de tester des choses qu’ils n’auraient peut-être pas envisagé auparavant.

Sur son compte Instagram, Claire tire admirablement son épingle du jeu. Très à l’aise avec Photoshop et toujours créative au niveau des visuels, l’influenceuse mode propose à sa communauté des posts frais, sympas, amusants et très travaillés. Ci-dessous, je vous laisse admirer l’un de ses derniers posts Instagram, toujours en lien avec le confinement ⬇️

(PS: elle nous a rassuré, son petit ami se porte bien 😂)

Plus grande authenticité

Impossible aujourd’hui d’organiser des shootings en rue. Ou de travailler avec des photographes professionnels pour obtenir des clichés d’une qualité impeccable. Il faut faire avec les moyens du bord, et shooter à la maison.

Milywaysblueyes avait programmé, pour le lancement d’une collection H&M Conscious, un shooting de folie dans un château. Forcément, vu les circonstances, le concept est tombé à l’eau. A la place, elle a tourné une vidéo toute simple, sur sa chaîne YouTube.

Sur son compte Instagram, l’influenceuse mode explique également qu’elle a décidé de continuer à s’habiller, et que sa terrasse devient désormais son nouvel espace de shooting.

C’est un retour à une plus grande authenticité. Et ça tombe bien, puisque ce mot se trouve sur toutes les lèvres en 2020. Les abonnés attendent des marques des messages les plus authentiques et les plus sincères possible. Cette spontanéité apporte de la fraicheur aux posts. L’authenticité crée du lien, et donc une communauté plus forte.

POUR ALLER PLUS LOIN
Dans cet article, je te partage 3 astuces pour écrire sur les réseaux sociaux

Posts sponsorisés

En ces temps troublés, les influenceuses mode Instagram reçoivent toujours des colis de la part des marques pour créer des posts sponsorisés. Mais bien sûr, les agences et les marques tournent au ralenti. Les partenariats sont donc moins nombreux, souvent annulés.

Durant cette pandémie, la question se pose de savoir s’il est vraiment de bon ton de continuer à sponsoriser des contenus et à poursuivre les partenariats. Est-ce encore le moment de vendre ? De mettre ses produits et services en avant ? Sur Internet, chacun y va de son petit avis personnel. N’hésite d’ailleurs pas à me donner ton avis à ce sujet dans les commentaires de ce post. Ton point de vue sur cette problématique rencontrée par les marques durant cette pandémie m’intéresse !

Claire poursuit, quant à elle, les partenariats. Son dernier post sponsorisé était en lien direct avec la pandémie : il offrait la possibilité à sa communauté d’économiser 40 EUR grâce à un code promo sur les 3 premières commandes HelloFresh. (Pour info, HelloFresh est un système de livraison de produits pensé pour préparer des repas sans presque rien ajouter.) Ce sponsoring est une manière pour Claire de continuer à gagner sa vie (elle en a bien sûr besoin elle aussi) tout en donnant un coup de main à une entreprise qui privilégie les ingrédients frais, sans additifs ni exhausteurs de goûts inutiles. Et surtout, ce partenariat permet à sa communauté de découvrir un concept sympa à prix réduit.

Pour ou contre ce genre de sponsoring durant le coronavirus ? La question est posée (et je t’invite donc à y répondre en fin d’article)

Création de contenu juste pour le plaisir

Enfin, cette situation exceptionnelle permet aussi aux influenceuses de créer du contenu… juste pour le plaisir. Parce que dans le fond, c’est probablement ce qu’elles aiment vraiment faire. Sans aucune exigence de la part des marques. Juste parce que ça les éclate. Revenir à l’essence même de ce qu’elles ont créé, avant même de savoir qu’elles allaient fédérer autant de monde.

Sur le compte Instagram de Milkywaysblueyes, on sent que Claire s’éclate à mettre en ligne des contenus qu’elle travaille à la perfection (oui, oui, je suis fan 🤪). D’où l’utilité absolue de pouvoir se servir d’outils comme Photoshop quand on est une influenceuse confinée 😉 Cette pratique est toute récente sur le compte Instagram de l’influenceuse belge, et on espère qu’elle perdurera dans le temps, même après la pandémie, car le rendu est très réussi.

En conclusion

La crise actuelle du coronavirus impacte tous les secteurs d’activité. Les instagrameuses mode sont bien sûr touchées par la pandémie. Mais comme à leur habitude, elles peuvent aussi nous servir d’exemple et nous donner des idées pour nous réinventer. Pour repenser nos contenus. Pour nous lancer vers de nouveaux défis et de nouvelles manières de penser la communication.

La période est difficile. Mais si vous avez le temps (j’en profite pour glisser un petit message de compassion à tous les parents qui, comme moi, ont de jeunes enfants à la maison et un business qui continue à tourner 🤯🤪💪), créez. Inventez. Testez. C’est le moment, plus que jamais, de repenser votre rôle. De transmettre vos valeurs. Profitez de ce moment pour vous remettre en question et pour opérer un bouleversement salutaire de votre business et pourquoi pas… de votre vie.

Tu n’as pas eu le temps de te renseigner sur les dernières actus digitales ce mois-ci ? Pas de problème ! Chaque fin de mois, je te donne les meilleures tendances à suivre pour rester à la page. En quelques minutes seulement, tu te remets à jour, ne ratant plus aucune information essentielle !

Le mois de mars 2020 touche déjà à sa fin. Un mois particulier, il faut le dire. Voici trois tendances digitales qui ont marqué de leur présence ce troisième mois de l’année 2020 et ce début de crise sanitaire.

Stratégie de contenu : la crise sanitaire actuelle invite à calmer le jeu sur les réseaux sociaux

Le coronavirus a ébranlé le monde.

Alors que nous sommes tous confinés à la maison, certains s’inquiètent (à juste titre) pour leur business. Comment rester présent à l’esprit des clients sans paraître à l’affut des ventes ? Comment trouver les mots justes en ces temps compliqués ?

Une chose est sûre : continue à communiquer. C’est la seule option. Les marques et les entreprises sont aussi là pour soutenir leur communauté durant les moments difficiles. La crise sanitaire actuelle doit être intégrée à la gestion de crise.

Alors… Rends-toi utile. Adapte ton plan de communication. Retravaille ton calendrier éditorial. Repousse à plus tard certains contenus froids : ceux qui n’ont rien à voir avec le contexte actuel.

Arrête, pour le moment, de programmer tes publications sur les réseaux sociaux : ta marque pourrait passer à côté de l’actualité et sembler hors du coup.

Plonge-toi dans le climat ambiant. N’essaye pas de le fuir. Comme à son habitude, la marque de jus de fruits Oasis rebondit de manière drôle et efficace aux événements, et s’adapte parfaitement au contexte actuel.

En termes de stratégie de contenu, tu l’as compris : pour le moment, fais profil bas. Plus que jamais, mets-toi à la place de ton lecteur. Comment peux-tu l’aider à surmonter les événements ? Quels conseils pourraient lui être utiles pour traverser la crise actuelle du coronavirus et mieux vivre le confinement ? Pense aux informations que tu pourrais lui transmettre pour l’aider à mieux vivre sa vie. Trouve des solutions adaptées à ses besoins actuels.

Mots d’ordre à respecter dans ta ligne éditoriale : bienveillance, altruisme et respect.

Source : BETTERWEB

SEO : Comment le Coronavirus influence nos recherches sur le web

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus en Belgique (et surtout depuis le confinement) notre vie quotidienne a changé. Nous devons occuper nos enfants. Cuisiner 3 fois par jour. Trouver des astuces pour mener un télétravail efficace. Contacter nos proches différemment. Forcément, ce bouleversement sociétal se retranscrit aussi dans les recherches sur Google. Le confinement a entraîné avec lui de nouvelles habitudes de recherche.

Je parie que tu te demandes quelles sont les requêtes privilégiées actuellement par les internautes? 😉

L’infographie ci-dessous, proposée par Gulfstream, résume bien la situation.

L’alimentaire est en plein boom. Il faut dire que préparer à manger est devenu l’activité principale de nombreuses familles ces dernières semaines. Les gens recherchent des plans pour se commander à manger, ainsi que des recettes (faciles) à faire eux-mêmes. On voit donc apparaître des recherches telles que “livraison courses à domicile” (+2400%) ou “courses en ligne” (+1000%).

Il semblerait que la confection de pain maison soit aussi plébicitée par les internautes. Le mot-clé “recette pain” récolte aujourd’hui 36K de visites SEO (+300%).

A l’heure actuelle, le poker en ligne a également le vent en poupe.

Et puis, sais-tu ce que les gens achètent énormément pour le moment ? Des imprimantes ! Pour un meilleur télétravail? Ou pour occuper plus facilement les enfants? Car les sites de coloriage récoltent, eux aussi, un franc succès (+130% de recherche). Pas étonnant quand on pense aux nombreux parents qui doivent occuper leur marmaille des journées durant !

Sans grande surprise, les secteurs du voyage (vol, location) et des paris sportifs voient le nombre de recherches SEO mensuelles chuter drastiquement.

Source : Gulfstream

Community Management : en Belgique, l’usage de Messenger, WhatsApp et Snapchat explose

Je t’en parlais dans l’article du mois de janvier 2020 : sur Internet, les endroits privés et exclusifs ont la cote. C’est ce que les spécialistes des réseaux sociaux appellent “l’émergence du dark social“. Cette tendance est d’ailleurs confirmée par la dernière étude MXtend de RMB. En Belgique, les messageries instantanées gagnent du terrain sur les réseaux sociaux traditionnels (Facebook, Linkedin, Instagram, etc.)

En cette période de confinement, il y a fort à parier que leur utilisation se fera encore plus intense.

Messenger se trouve à la première place du classement, suivi de près par WhatsApp. Snapchat arrive en troisième position.

En 2020, les internautes aiment tout ce qui n’est plus public. Ils rejoignent des groupes auxquels ils n’ont pas accès librement et y sont très présents et très actifs. Les groupes Facebook sont d’ailleurs aujourd’hui beaucoup plus efficaces que les pages Facebook.

Source : Xavier Degraux

En conclusion

C’est déjà tout pour les tendances digitales de ce mois de mars 2020. Je te retrouve avec beaucoup de plaisir à la fin du mois prochain. Et si, en attendant, le temps te semble trop long, inscris-toi à ma newsletter ⬇️

A bientôt! 😉

LA NEWSLETTER BETTERWEB

Recevez tous mes conseils pour améliorer votre écriture web et votre style rédactionnel !

POUR ALLER PLUS LOIN
Tu as raté les tendances des mois précédents ?
Va vite lire ces articles :

Entreprendre dans le digital est un rêve pour certains. Une réalité pour d’autres. Dans cet article, je te présente 5 femmes très inspirantes, qui ont toutes réussi dans l’entrepreneuriat digital.

Une spécialiste des réseaux sociaux, une business coach en ligne, une modeuse hyper influente, une entrepreneuse belge qui vit de son activité en ligne et une pro de l’écriture persuasive…

Dans cet article, je te présente 5 digital entrepreneuses qui m’inspirent et qui, j’en suis sûre, pourraient bien t’inspirer toi aussi.

Isabelle Cougnaud

J’adore Isabelle Cougnaud. Je la suis sur les réseaux sociaux et lis régulièrement les chroniques qu’elle publie sur le site BFM Business. Isabelle Cougnaud est experte en stratégie réseaux sociaux. Elle aide les entreprises et les indépendants à atteindre leurs objectifs business grâce aux réseaux sociaux : trouver des clients, se faire reconnaître, recruter.

Ce que j’aime chez Isabelle Cougnaud:

Cette digital entrepreneuse est très généreuse. Elle partage ses trucs et astuces sans compter. Vu son niveau d’expertise, ses conseils sont aussi pertinents qu’intéressants. Ses stories sur Instagram sont toujours au top. Elle y partage sa vie d’entrepreneur. Et ses publications sur LinkedIn rencontrent toujours un franc succès. Elle est d’ailleurs arrivée 1ère au classement LinkedIn RockStar de Patrick Barrabé en février 2020.

Et puis, Isabelle a, je pense, une force innée : sa personnalité. Elle est douce, attachante, jolie et simple : on aurait presque envie d’en faire notre meilleure amie.

Son site web : Une femme Digitale

Aline Bartoli

Aaah ! Voilà Aline Bartoli, ma cure de vitamines sur Internet. Aline Bartoli de Thebboost me fait penser à un petit bonbon coloré et acidulé, plein de joie, de spontanéité et de bonne humeur. J’adore particulièrement son Podcast : « J’peux pas j’ai business ». Aline est business coach pour les entrepreneurs. Elle aide ses clients à booster leur énergie et à accélérer les résultats de leur business.

Ce que j’aime chez Aline de Thebboost:

Sa bonne humeur, les blagues qu’elle fait dans ses stories sur Instagram 🤣 (il m’arrive d’éclater de rire en les regardant), ses conseils avisés, son Podcast tellement boostant et motivant.

Aline pourrait te faire monter un business le jour le plus sombre de ta vie, celui où tu n’as qu’une envie : rester au fond de ton lit et envoyer TOUT balader. Sa bonne humeur est contagieuse et constitue, d’après moi, sa véritable force.

Son site web : The B Boost

LA NEWSLETTER BETTERWEB

Recevez tous mes conseils pour améliorer votre écriture web et votre style rédactionnel !

Emma Denaive

Emma Denaive a un profil un peu différent puisque cette digital entrepreneuse tient un blog mode. Emma est fondatrice du blog Bien Habillée qu’elle a lancé fin 2012. Une plateforme remplie de ressources pour les femmes qui souhaitent améliorer leur style et passer en mode « beauté naturelle ». Le monde de la mode est bien sûr un marché très concurrentiel. Et pourtant, Emma a tiré son épingle du jeu grâce au web et à son blog. En 2018, son site récolte d’ailleurs plus de 200 000 visites par mois. Sa newsletter contient plus de 70 000 contacts.

Ce que j’aime chez Emma Denaive :

Ses conseils pleins de bon sens, sa bienveillance, son envie de parler mode tout en pointant systématiquement du doigt le retour aux choses essentielles. Emma (qui est par ailleurs la femme du célèbre webmarketeur Alexandre Roth) sait très bien se servir du web pour vendre ses services et ses livres en ligne.

Son site web : Bien habillée

Valentine Helsmoortel

 

Voici notre digital entrepreneuse belge du classement 😊 Je suis Valentine sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années maintenant. Je fais même partie de sa clientèle. Valentine aide les entrepreneurs et les indépendants à booster leur visibilité sur Internet. Notamment en se servant des réseaux sociaux. Aujourd’hui, Valentine Helsmoortel est Digital Nomad. Grâce au principe du Membership, elle a complètement arrêté de travailler pour des clients en présentiel et vit désormais uniquement de son activité sur Internet.

Ce que j’aime chez Valentine :

Valentine prend beaucoup de temps pour animer sa communauté. Elle répond aux mails, fait des live, anime ses différents groupes privés avec beaucoup de dynamisme. J’adore aussi son sens des belles choses. Graphiste de formation, Valentine met en ligne de très beaux visuels. Sa charte graphique est au top. Son feed Instagram est rempli de belles photos.

Son site web : Je vis de ma passion

Alexandra Martel

Et je te propose de terminer cet article de l’autre côté de l’Atlantique, au Québec, avec Alexandra Martel. Alexandra est consultante en marketing numérique et a fondé son propre business : Les mots pour vendre. Alexandra a une plume incroyable. Elle écrit des textes persuasifs. C’est la reine de l’empathie! Elle trouve les mots exacts pour séduire son lecteur. En tant que digital entrepreneuse, Alexandra vend aujourd’hui ses formations en ligne.

Ce que j’aime chez Alexandra Martel :

Ses mots, ses mots et… ses mots ! (Et aussi sa newsletter) C’est incroyable ce qu’Alexandra arrive à faire avec la langue française. Tout ce qu’elle écrit est rempli de saveur. Chaque phrase est puissante. Chaque point est à sa place. Moi qui suis rédactrice web, je suis tout simplement admirative face à son talent de copywriter web.

Son site web : Les Mots pour vendre

En conclusion

Envie de suivre les conseils de femmes entrepreneures inspirantes et talentueuses ? Tu sais maintenant ce qu’il te reste à faire ! N’hésite pas à partager dans les commentaires de cet article un lien vers d’autres sites web d’autres femmes digital entrepreneures qui t’inspirent. Tu peux aussi partager ton propre site, il en inspirera peut-être d’autres…

POUR ALLER PLUS LOIN
Envie de creuser le sujet de l’entrepreneuriat sur Internet? Voici d’autres articles qui pourraient t’intéresser:

Le coronavirus a ébranlé le monde. Alors que nous sommes tous confinés à la maison, certains s’inquiètent (à juste titre) pour leur business. Comment rester présent à l’esprit des clients ? Comment les soutenir durant cette crise sanitaire ? Faut-il adapter son plan de communication maintenant que nous sommes en confinement ? Je réponds à toutes tes interrogations dans cet article 😉

Ça y est : le Coronavirus nous a tous confinés à la maison. Certains tentent de survivre avec de jeunes enfants tout en continuant à participer à des réunions virtuelles par Skype ou par Zoom. Meetings qui se tiennent bien entendu avec une cadence effrénée, malgré les événements et les enfants qui hurlent de tous les côtés.

D’autres se retrouvent seuls à la maison. Ils n’ont personne à prendre dans les bras. Aucune chaleur humaine. Aucun contact physique. Et déjà le sentiment de solitude se fait sentir.

Coronavirus : la situation actuelle

Tout est devenu surréaliste.

Quand on fait nos courses, on se surprend à ne pas oser toucher les poignées des frigos. On s’écarte les uns des autres alors qu’on n’aurait qu’une envie : se serrer dans les bras. Et peu importe si on se connait ou pas. Rentré à la maison, on se récure les mains (levez le doigt ceux qui, comme moi, ont les paumes abîmées à force de se frotter les mains 50 fois par jour).

Et on prie pour être sûr de ne rien avoir attrapé à l’extérieur.

Et puis, il y a le monde professionnel.

Les restaurateurs qui ont été les premiers impactés. Les infirmiers et médecins qui sont sur le pont et risquent leur santé pour nous soigner. Les éducateurs et les travailleurs sociaux, qui s’arment de courage et continuent à travailler pour faire fonctionner la collectivité. Les agents de gardiennage. Les agriculteurs qui retournent la terre pour nous faire manger chaque jour.

Aujourd’hui, les caissiers des supermarchés sont des héros.

Le monde se concentre (enfin) sur l’essentiel.

De leur côté, les marketeurs, rédacteurs web et Community Manager se retrouvent complètement perdus. « Mais qu’est-ce que je raconte moi ? Est-ce que je dois communiquer sur la crise du Coronavirus alors que mon secteur d’activité n’a rien à voir avec tout ça ? »

Aucun point de comparaison : la situation covid-19 que nous traversons est unique

La crise que nous vivons a pris une ampleur telle qu’il est difficile aujourd’hui de donner des conseils. Nous n’avons aucun point de comparaison. Personne n’avait prévu cela. Personne n’avait imaginé cela. Personne ne s’était jamais retrouvé dans telle situation.

Alors, que faire ?

N’est-ce pas aujourd’hui, plus que jamais, que nous avons besoin du contenu et des mots ? Du pouvoir de la stratégie de contenu ? Nous devons communiquer les uns avec les autres. Utiliser les articles de blog, les publications sur les réseaux sociaux pour ne pas se sentir seuls et perdus.

Internet et les réseaux sociaux sont, avec le téléphone, les seuls moyens de communication qui nous restent. Plus que jamais, ils permettent de créer du lien. De se sentir moins seul. De prendre contact les uns avec les autres.

On les critique. On les déteste. On les trouve anxiogènes. Mais ils nous permettent aussi de nous sentir unis.

Et les marques dans tout cela ? Comment doivent-elles s’adapter ? Sont-elles aptes à communiquer sur le sujet ? Doivent-elles modifier leur plan de communication sur les réseaux sociaux ? Communiquer plus ? Communiquer moins ? Communiquer différemment ?

Bien sûr, les marques ont aussi leur rôle à jouer. Elles font partie de nos vies. Nous avons besoin d’elles, de leur point de vue, de leur soutien. Lors d’une crise, la marque doit communiquer. Pourquoi ? Parce que c’est la seule option ! Ne pas communiquer ajoute un doute et laisse place aux spéculations. C’est la garantie de vivre une période douloureuse et pleine de mauvaises surprises.

Analysons maintenant la manière dont les différentes marques ont communiqué sur les réseaux sociaux en ce début de crise du covid-19.

Au début de la crise du coronavirus : les dégâts de la planification sur les réseaux sociaux

Au début de la crise sanitaire, certaines publications sont franchement tombées comme un cheveu dans la soupe. Elles avaient probablement été planifiées avant les événements et n’avaient donc rien à voir avec la situation actuelle.

Sur cette publication, Nutella envoie ses clients… à New York! Alors que le monde est en pleine crise du Covid-19 et que les USA ont fermé leurs frontières aux Européens !

Programmer ses publications sur les réseaux sociaux, c’est ok. Encore faut-il rectifier rapidement le tir en cas de grosse actualité chaude comme celle qui nous occupe actuellement.

Réseaux sociaux et gestion de crise : la marque fait comme si de rien n’était

Depuis le début de cette crise, certaines marques prennent le pli de faire comme si de rien n’était. Elles P.O.S.I.T.I.V.E.N.T. Quand on les suit sur les réseaux sociaux, on peut avoir l’impression qu’elles vivent à côté du monde. Pour elles, le terme « coronavirus » est un gros mot. Sur les réseaux sociaux, ces entreprises continuent donc à poster des publications qui n’ont rien à voir avec la crise sanitaire actuelle.

À l’heure où j’écris ces lignes et depuis le début de la crise, Cdiscount ne parle pas de la crise sur son compte Instagram.

Cette technique de l’autruche peut plaire à ceux qui désirent s’extirper de l’angoisse actuelle. Mais elle peut aussi constituer un danger. À force de ne pas parler de ce qui est sur toutes les lèvres et dans tous les esprits, la marque passe pour insensible. Vouloir gommer les difficultés d’une personne pour positiver est en fait… un manque d’empathie.

Ton audience a besoin que tu te mettes à sa place et que tu ressentes ce qu’elle ressent aujourd’hui. On a souvent tendance à enjoliver une situation pour éviter à l’autre de souffrir. C’est un tort. Accepter sa souffrance lui permettra de se sentir compris et soutenu.

Coronavirus : la marque décide de vendre

En ces débuts de crise du coronavirus, d’autres entreprises ont, par contre, profité du confinement pour vendre leurs produits et services en ligne. C’est par exemple le cas de cette marque qui surfe sur la vague du confinement pour vendre ses solutions en ligne. Objectif ? Apprendre à parler une nouvelle langue. Ou cette marque de café qui profite du télétravail pour vendre son produit.

Au vu de ce genre de publications, certains se questionnent et se demandent s’il est vraiment humain et opportun de continuer à vendre dans pareille situation.

Les temps s’annoncent difficiles. D’ici très peu de temps (si ce n’est déjà le cas), certaines personnes vont se demander comment boucler leurs fins de mois. Bénéficieront-elles d’une compensation financière ? Devront-elles déclarer faillite ? On pense aussi à toutes les personnes qui vont ou sont tombées malades. Aux restaurateurs. Aux entrepreneurs. Aux parents solos. À toutes les personnes qui ne peuvent plus travailler en raison de la crise sanitaire. Elles sont nombreuses.

Certains sont mal à l’aise avec l’idée de vendre à ce moment-là.

Alors que faire ?

Première chose à faire : placer ton audience au centre de ta réflexion

C’est indiscutable : en quelques jours, à cause du coronavirus, les besoins de ta cible ont changé.

Première chose à faire : remettre ton audience au centre de ta réflexion. Si tu as bien réfléchi aux différentes étapes de ta stratégie de contenu, tu connais ton persona avec précision. Tu peux donc émettre des hypothèses sur ses besoins durant cette crise.

Et si tu ne connais pas encore ton audience, c’est le moment de la définir avec précision !

La méthodologie complète :
définir son client idéal (persona)

Un workbook avec 25 questions à compléter pour déterminer avec précision ton client idéal.

Comment peux-tu l’aider à surmonter les événements ? Quels conseils pourraient lui être utiles pour traverser la crise actuelle du coronavirus et mieux vivre le confinement ? Pense aux informations que tu pourrais lui transmettre pour l’aider à mieux vivre sa vie. Trouve des solutions adaptées à ses besoins actuels.

Mots d’ordre à respecter dans ta ligne éditoriale : bienveillance, altruisme et respect.

De nombreuses grandes marques ont communiqué au sujet de la crise. Elles ont rédigé des posts bienveillants et délicats à l’attention de leur audience.

Ci-dessous, les communications des marques Nature & Découvertes et Ikea sur Instragram.

Pendant quelque temps, calme un peu le jeu. Fais profil bas. Privilégie une communication douce. Communiquer pour communiquer, ça ne sert à rien.

Et si tu n’as rien d’important à dire… Tais-toi (pour le moment) 😉

En ces temps tourmentés, continue à communiquer sur les réseaux sociaux

Du coup… Faut-il arrêter de poster ? Ma réponse est « non ». Que se passerait-il si du jour au lendemain, tout le monde arrêtait de poster ? Si nos fils d’actualité se trouvaient vides d’informations et de posts ? Cette situation liée au covid-19 rajouterait bien sûr de l’angoisse à l’angoisse. Si tout s’arrête, c’est que le monde va encore plus mal que prévu. Durant ces jours sombres, nous avons justement besoin de lien. De conseils. D’un peu de bonne humeur.

Plus que jamais, la stratégie de contenu a du sens.

La marque Oasis l’a très bien compris, et divertit son audience avec l’humour dont elle a particulièrement le secret.

Et puis, à cause du coronavirus, nous avons aussi besoin de nous changer les idées, nous sommes tous enfermés. Il n’y a plus de cinéma, de théâtre, de restaurants. Le réseau Internet est surchargé ces derniers jours. Les gens passent encore plus de temps sur les réseaux sociaux.

Certains artistes l’ont bien compris.

Chaque jour, Henri Dès, le chanteur adoré des enfants (et de moi-même 😂) organise un live à 18h, sur sa page Facebook.

Et son audience est ravie.

Alors, durant cette crise du coronavirus, continue à communiquer et à poster sur les réseaux sociaux. Ne vends pas. N’oppresse pas les gens avec des discours commerciaux. Transmets. Parle de tes valeurs, de tes goûts, de ta personnalité, de ton expertise. Échange. Prends des nouvelles de ta communauté. Poste des messages encourageants. C’est le moment de se serrer les coudes et de pousser bienveillance et empathie à leur maximum.

Ne laisse pas ton business à l’abandon, il y aura un après-coronavirus

Communique aussi pour limiter l’impact de la crise sur ton business. Communique avec tes clients et aussi avec tes partenaires clés. Les gens oublient vite et si tu ne communiques pas, d’autres le feront et prendront bien vite ta place.

Si c’est possible pour toi, occupe-toi de ton business.

Ne t’arrête pas : il y aura un après-confinement. Il faudra relancer l’économie. Il faudra relancer ton business. Continue donc à poster sur les réseaux sociaux et autant que possible, alimente ton blog en réfléchissant aux contenus nécessaires pour ta cible.

Ton audience a besoin de toi. Elle a besoin que tu lui montres comment rebondir.

Explique-lui comment adapter ton domaine d’expertise au confinement.

Mais alors… Que publier sur les réseaux sociaux durant ce confinement dû au coronavirus ?

Quel type de publications poster sur les réseaux sociaux ?

Il existe différents types de publication à partager sur les réseaux sociaux tels que Facebook, LinkedIn ou Instagram.

Les publications qui éduquent ou inspirent

Transmets des apprentissages. Donne des conseils. Partage tes expériences. Partage une pensée aux personnes touchées par la maladie. Pense à ce que ton audience a perdu avec le confinement et aux solutions que tu peux lui apporter pour survivre. Parle aussi des incidences de la crise pour ton entreprise. Partage les actions mises en œuvre et les prochaines étapes à réaliser si tu les as identifiées.

Utilise les posts épinglés.

Tu peux aussi partager les mesures que tu prends pour mettre tes locaux ou tes produits à l’abri. Parle de ta façon de gérer les demandes de renseignement des clients.

Mets à contribution une personnalité identifiée de ton entreprise. Ton Community Manager, ton DG ou un employé ambassadeur, par exemple. Fais-lui réaliser une vidéo face caméra sur Linkedin ou sur Facebook. Ou, pourquoi pas, un live sur Instagram ou Facebook.

(Source : Supernatifs)

Les publications qui divertissent 

Réalise des sondages. Si tu en organises sur Facebook, pense aux GIF pour les rendre interactifs. Organise des quiz. Pose des questions à ton audience. Montre les coulisses de ton entreprise. Parle de la manière dont tu t’organises pour travailler malgré le confinement. Tu peux aussi partager une citation inspirante. Ou poster une vieille photo pour montrer une image du passé.

En conclusion

Les temps sont durs, c’est vrai. Difficile de savoir exactement que faire et que publier sur les réseaux sociaux tels que LinkedIn, Facebook ou Instagram.

Cette situation inédite sera pourtant riche en apprentissages. C’est le moment ou jamais d’apprendre à s’adapter. À être créatif. À se réinventer.

Je te souhaite le meilleur et surtout, la santé. Pour toi et pour tous ceux qui te sont chers.

Tu as une question, une réflexion en ces temps troublés ? N’hésite pas à m’envoyer un mail (hello[a]betterweb.be) ou à réagir en commentaire de cet article. Je tenterai de t’aiguiller au mieux pour te servir du content marketing et te mettre au service de ton audience.

Ce contenu a été produit par Adrien Russo, spécialiste en référencement naturel (SEO) chez Eskimoz.be.

Tu désires réaliser un audit SEO professionnel et tu ne sais pas trop comment t’y prendre? Quels outils utiliser? Pas de panique 😉 Dans cet article très complet, je te partage les outils leaders du marché en 2020 pour réussir ton audit SEO. 

Pour réussir un audit SEO professionnel et mettre en exergue les informations essentielles, s’aider d’un outil est indispensable. Comme j’aime le dire, un bon maçon à qui on donne une bonne truelle construira un bon mur.

Bien entendu, les outils ne font pas tout.

L’erreur est parfois d’en être dépendant et de prendre pour vérité absolue tout ce qu’il en sort. Effectivement, la majorité des outils se basent sur une masse de données importantes dans le but de fournir des indices, des scores qui aident le spécialiste SEO. L’enjeux pour lui et pour les futurs consultants est bel et bien de comprendre du mieux possible ces indices, de savoir comment ils sont calculés, afin de mieux les comprendre.

Dans cet article, je te présente les outils qui me semblent être, en 2020, les plus plébiscités par les professionnels du référencement naturel, dans leur quotidien et pour mener des audits complets.

Mais avant de commencer, rappelons une chose essentielle : le SEO se divise en deux grandes catégories d’optimisations.

  • Les optimisations On-site

Elles regroupent toutes les actions réalisées directement sur le site. On travaille les contenus, l’architecture, le code, les performances, etc.

  • Les optimisations Off-site

Elles regroupent toutes les actions réalisées en dehors du site: principalement le netlinking, c’est-à-dire des stratégies de création de liens vers notre site.

Quels outils On-site peut-on citer ?

Je viens de te l’expliquer : le référencement On-site regroupe un ensemble d’actions effectuées directement sur le site.

Les crawlers

Quand tu réalises un audit SEO, l’une des premières choses à faire est de crawler le site du client afin d’avoir une vue globale des pages et de l’architecture du site. Le crawler est un robot qui parcourt les pages d’un site web afin de récupérer les informations dont il a besoin. Le Googlebot, par exemple, est le « crawler » ou « spider » de Google qui parcours les pages des sites web afin de les indexer, s’ils sont légitimes.

Les référenceurs (SEO) utilisent principalement deux crawlers:

  • Screaming Frog
  • Xenu’s Link Sleuth

Le premier est un outil premium, mais très abordable. Le second est gratuit, mais moins complet et moins pratique dans son usage.

Grâce à un crawler comme Screaming Frog, le consultant peut récupérer toutes les informations techniques sur le site et déceler de potentiels problèmes techniques. Il peut, par exemple, identifier le nombre de liens internes créés vers telle ou telle page (et éventuellement détecter une mauvaise répartition de la popularité interne), récupérer la liste des balises HTML et détecter les dupliquées, connaître exactement la répartition du site en termes de ressources (HTML, CSS, JS, Images, PDF, …).

Screaming Frog permet également, suite au crawl, de générer une arborescence du site afin de détecter les problèmes de maillage interne.

Bref, c’est un outil simple et complet, l’assistant du référenceur.

D’autres crawlers, en version SaaS existent:

  • Oncrawl
  • Botify

Ils sont plus complexes d’utilisation et sont généralement utiles pour des sites de plus forte volumétrie. Ils ont également un attrait pour l’analyse de logs, faisable avec Screaming Frog, mais de manière plus limitée.

Les outils « d’analyse sémantique »

Une autre catégorie d’outils très utilisés dans le référencement naturel est liée à « l’analyse sémantique ». Je pose « analyse sémantique » entre guillemet, car ce n’est pas ce que ces outils SEO font précisément. Ils n’étudient effectivement pas le sens des mots dans la précision. Ils analysent plutôt les contenus positionnés sur la requête que nous ciblons, effectuent un grand nombre de calculs avec des algorithmes divers et nous donnent de précieuses informations sur les champs lexicaux à développer, les mots indispensables à insérer dans notre contenu ou ceux à éviter, etc.

Evidemment, mon explication est très simplifiée et un puriste pourrait en avoir mal au ventre. L’idée ici étant, justement, de simplifier les choses pour faire découvrir le domaine à d’autres.

Parmi ces outils, l’un des plus connus est certainement SEOquantum. Il est complet et permet d’analyser l’optimisation d’un contenu déjà créé, mais également de guider le rédacteur dans la création d’un nouveau contenu. Il permet également d’effectuer un crawl du site afin d’avoir un aperçu de sa santé en termes de « sémantique ».

Visiblis est un autre outil permettant, lui aussi, d’effectuer des analyses de contenus. En plus de cela, il permet d’étudier le titre de la page affiché sur les pages de résultats de Google (la balise Title). C’est particulièrement intéressant et SEOquantum ne permet pas de le faire, à ma connaissance, à l’heure où j’écris ces lignes.

D’autres outils existent, nous pouvons par exemple citer YourTextGuru, particulièrement connu pour ses guides (aide à la création de contenus).

 

Les outils d’analyse des performances techniques d’un site

Dareboost est l’un des premiers qui me vient à l’esprit. C’est une solution complète qui permet d’analyser la vitesse de chargement du site, quelques problèmes techniques majeurs et, évidemment, un lot de recommandations (que je trouve très précises). Avec le « mobile index first », il est évidemment possible de tester le site en version mobile.

Google PageSpeed Insights est, dans le même ordre d’idée, un outil de test de la vitesse de chargement du site. Des recommandations, que je trouve un petit peu plus vagues par rapport à Dareboost, sont également proposées. Une version desktop et mobile du site est testée. Je trouve également cet outil très strict, parfois trop par rapport aux réels problèmes rencontrés.

La vitesse de chargement d’un site, est, pour moi, d’une importance capitale. Bien au-delà de l’impact SEO (qui, selon moi, n’est pas si élevé que l’on a l’habitude de l’entendre), la vitesse de chargement permet de garder votre visiteur et d’améliorer son expérience utilisateur. En 2020, avoir un site qui charge lentement, et surtout sur mobile, ce n’est plus sérieux.

Bien sûr, d’autres outils On-site très importants existent, mais il m’est impossible de parler de tout dans cet article.

Quels outils Off-site peut-on citer ?

Comme dit au début de cet article, les outils Off-site permettent principalement d’étudier et de suivre le netlinking des sites web. Ces outils génèrent également des indices permettant d’aider le spécialiste dans son analyse. C’est un gain de temps, à une seule conditions : qu’ils soient bien compris.

Parmi ces outils, il existe 3 incontournables : Majestic SEO, Ahrefs et SEObserver. D’autres pourraient remplacer SEObserver par Moz… Bref, pour ma part, je suis particulièrement fan de SEObserver.

Mis à part SEObserver qui récupère les données de deux outils (Majestic SEO et Semrush), pour ensuite les traiter et nous fournir des données finales extrêmement pertinentes, Majestic SEO et Ahrefs « crawl » le web afin de lister les backlinks (liens retours) des sites web et de nous fournir tout un lot d’outils et indices qui nous aident à déceler des points d’amélioration pour nos clients.

Majestic SEO et Ahrefs, en plus de leurs différents outils liés à la récupération des données du web, nous fournissent des indices particulièrement intéressants pour avoir une vue globale de la situation d’un site en un coup d’œil. Ces indices ont parfois tendance à être considérés comme « vérité absolue ». Evidemment, ils ne le sont pas et ils se limitent au rôle « d’aide » pour le consultant en référencement naturel.

En tant qu’outil « gratuit », citons l’outil « Backlinks » de Neil Patel, qui, au moins, nous permet d’avoir la liste des backlinks d’un site gratuitement. Cependant, j’ai moins confiance aux indices qui ne me semblent pas toujours pertinents.

Quels sont les outils pour étudier les mots-clés ?

Nous pouvons citer Semrush, sans hésitation, en outil premium. Ce tool, très connu dans la sphère du SEO, permet d’effectuer des recherches de mots-clés, d’avoir une estimation du volume de recherches des requêtes (avec des bases de données relativement importantes selon les pays).

Il permet également d’étudier la tendance de trafic ou l’évolution globale du positionnement de mots-clés d’un site web sur Google.

Il permet encore plein d’autres choses, c’est l’un des outils les plus complets du marché, selon moi. Pour ma part, je l’utilise surtout pour avoir un aperçu du positionnement d’un site sur Google et pour mes audits et recherches de mots-clés, entre autres.

En outil gratuit, nous pouvons citer Google Keyword Planner. Initialement lancé par Google pour trouver des mots-clés pour des campagnes Google Adwords (SEA), il a rapidement été utilisé pour la recherche de mots-clés en SEO.

Bien qu’on ne peut pas avoir le détail sur les volumes de recherches sans avoir de campagne SEA active, il permet d’effectuer des recherches de mots-clés, et ce, entièrement gratuitement.

D’autres outils existent, mais le but de cet article est d’aborder les principaux tools du marché dans le cadre d’études et d’analyses SEO.

En guise de note de fin 

Un bon maçon avec une bonne truelle construira un bon mur. Un mauvais maçon avec une bonne truelle, je n’en suis pas si sûr…

Bon SEO à tous !

Adrien Russo.

Communiquer sur les réseaux sociaux, développer la visibilité de sa marque et fidéliser une communauté nécessite quelques connaissances. Dans cet article, je te partage trois astuces pour écrire sur les réseaux sociaux à mettre en place immédiatement pour réussir ta stratégie de communication et te créer une présence efficace sur Internet.

« Existe-t-il certaines règles d’écriture pour réussir sa stratégie réseaux sociaux ? » Cette question, je l’entends souvent lors de mes formations en rédaction web.

La réponse est: “Oui bien sûr!” Il existe des codes pour utiliser les réseaux sociaux de manière efficace, générer du trafic et avoir un taux d’engagement intéressant.

Certains mots sont à privilégier. D’autres pas.

La mise en forme a, elle aussi, toute son importance.

C’est d’ailleurs le métier du Community Manager : produire les contenus adaptés, animer une communauté, la développer et toucher ainsi une audience plus large.

Pour développer la visibilité de ta marque, gagner en notoriété et générer de l’engagement, voici 3 astuces pour écrire sur les réseaux sociaux. Elles t’aideront à produire des contenus de grande qualité pour animer tes comptes de médias sociaux.

Utiliser un ton décontracté

Que cherches-tu quand tu es sur les réseaux sociaux ? A te détendre. A te connecter avec tes amis. Pas à lire du Proust ou du Nietzsche. A chaque fois que tu partages un post, rappelle-toi que les gens ne se connectent pas sur Facebook, Instagram ou SnapChat pour recevoir des informations ennuyantes et sérieuses.

Ils ont envie de se distraire.

De s’amuser.

Pour rendre ta marque inoubliable, adopte ton propre ton de communication. C’est ce que l’on appelle « le tone of voice ».

Un tone of voice décontracté fonctionne très bien sur les principaux réseaux. Fuis le ton corporate ou institutionnel. Tu vas ennuyer tout le monde et tu n’obtiendras aucune interaction. Ecris plutôt comme tu parles dans la vraie vie.

  • Fais des phrases courtes
  • Utilise des mots simples
  • Privilégie les mots courts
  • Insère quelques emojis

Fais en sorte que ta marque soit différente dans sa communication que celle de tes concurrents.

Outre le fait d’être décontracté, n’oublie pas que chaque réseau a ses propres codes et son propre tone of voice. Les hashtags fonctionnent mieux sur Instagram que sur Facebook, par exemple.

Sur Instagram ➞ Utilise un ton casual, montre les coulisses de ton entreprise. Sois créatif, original et inspirant.

Sur Facebook ➞ Utilise un ton frais, partage des informations pertinentes. Poste des contenus positifs et raconte des histoires.

Sur LinkedIn ➞ Partage des articles sérieux et inspirants. Reste professionnel… mais décontracté 🙂

Sur Twitter –> Privilégie un langage soigné, clair et concis. Communique sur tes activités et positionne-toi en tant qu’expert.

Sur cette publication, Nature et Découvertes n’hésite pas à utiliser le « Psst »

Faire preuve d’authenticité

Elle est sur toutes les lèvres en 2020 : l’authenticité.

Aujourd’hui, pour bien fonctionner sur les réseaux sociaux et provoquer l’engagement, sois authentique. Les internautes en ont marre des publicités trop commerciales. Arrête donc de ne parler que de ton produit ou de ton service. Pose-toi plutôt cette question : « A la place de l’internaute, qu’est-ce que j’aimerais voir sur mon feed ? Qu’est-ce qui m’inspirerait ? »

Lorsque tu communiques sur les réseaux sociaux, délivre le message le plus authentique et le plus sincère possible. Cette spontanéité va apporter de la fraicheur à tes posts. L’authenticité crée du lien, et donc une communauté plus forte.

C’est encore plus important si tu souhaites toucher une cible jeune. La génération Z est très sensible à l’authenticité et la transparence.

Mais une marque peut-elle vraiment être authentique ? La réponse est « oui, bien sûr ». C’est même important. Quand tu communiques, mets de côté le contenu institutionnel. Oublie le corporate. Mets plutôt de l’humain dans tes publications.

Tu peux mettre tes salariés en avant en publiant des photos sur les médias sociaux, par exemple. Ou utiliser des formats de contenu qui poussent à l’authenticité. C’est le cas des stories sur Instagram : elles ne demandent pas beaucoup de préparation, pas de chichis et te montrent toi, tel que tu es.

Pour ajouter de l’authenticité dans ta stratégie marketing, réalise des live sur Facebook. Un live, c’est hyper authentique. Durant un live, tu ne te caches pas derrière son écran, tu ne lis pas tes notes. Tu es vraiment authentique. Les gens adorent voir ton visage. Et si tu le montres en vidéo, c’est encore mieux. Ça va fonctionner.

Terminer par un appel à l’action

Le web est un langage d’action.

Et c’est particulièrement vrai pour les médias sociaux.

L’internaute a besoin d’être actif. Il interagit, commente, clique. L’engagement est une notion très importante sur les réseaux sociaux. L’idée, c’est de créer du lien. L’engagement est d’ailleurs plus important que le nombre d’abonnés. Avoir une petite communauté qui interagit beaucoup est bien plus efficace et recommandé qu’avoir une très grande communauté, complètement passive.

Focalise-toi sur les interactions de tes abonnés. C’est parce qu’ils auront interagit avec toi que tes abonnés verront davantage de tes publications. Il est donc primordial de les inviter à participer et à interagir avec tes publications.

N’hésite pas à lancer des débats sur LinkedIn, à utiliser les stories d’Instagram et les stickers d’engagement. Organise des sondages sur Facebook en utilisant les GIF.
Et termine toujours tes publications par un appel à l’action. Parfois, tu n’obtiens aucun retour sur tes publications. Et c’est tout simplement parce que tes abonnés ne savent pas trop que te dire. Pose-leur une question directe, invite-les à partager une anecdote les concernant. Tu verras qu’en terminant par un appel à l’action, le taux d’interaction sur tes publications va augmenter.

Pour trouver de l’inspiration, analyse ce que font les influenceurs. Regarde leur manière de parler, de créer de l’engagement. Tu n’es pas obligé de suivre les gros influenceurs. Ceux qui ont déjà un minimum de 1000 abonnés peuvent déjà être très inspirants.

En conclusion: 3 astuces pour écrire sur les réseaux sociaux

Pour améliorer l’E réputation de ton entreprise et développer une image de marque forte et cohérente, travaille ta ligne éditoriale. Le tone of voice de tes publications doit être clair et défini. Développe ta communauté en adoptant une attitude proche, complice, décontracté. Si ta présence sur les réseaux sociaux est trop corporate, tu ne vas fédérer personne.

Personne n’a envie de suivre un compte trop institutionnel.

Intègre beaucoup d’authenticité et de sincérité dans ta stratégie digitale. C’est ce qui fonctionne vraiment en 2020. On le dit et on le voit partout… parce que c’est vrai. En ajoutant de l’humain dans tes publications et dans ton content marketing, tu développeras ta relation client. Même si tu es dans le secteur Btob. C’est le moment d’oser le changement !

Enfin utilise les réseaux pour créer de l’engagement. Tu souhaites atteindre des objectifs de notoriété et faire connaître ton produit ou ton service du plus grand nombre ? Alors crée du lien. Pose des questions. Utilise tous les formats de contenus qui t’aideront à développer ton audience et, in fine, à fidéliser tes abonnés.

J’espère que ces 3 astuces pour écrire sur les réseaux sociaux t’auront inspiré. N’hésite pas à me laisser un commentaire pour partager ta propre expérience 🙂

 

LA NEWSLETTER BETTERWEB

Recevez tous mes conseils pour améliorer votre écriture web et votre style rédactionnel !

POUR ALLER PLUS LOIN
Tu souhaites approfondir tes connaissances sur les réseaux sociaux?
Va lire ces articles :

Tu es à la recherche d’une agence social media ?

Tu souhaites toucher une audience plus large grâce au community management ? N’hésite pas à me faire appel. Mon agence est basée à Louvain-La-Neuve, dans le Brabant Wallon, à deux pas de Namur et de Bruxelles. Je peux t’aider à mettre en place une stratégie sur les principaux réseaux sociaux et t’aider à créer une communauté engagée.

Recevez tous mes conseils pour améliorer votre écriture web et votre style rédactionnel

BETTERWEB © Tous droits réservés • Réalisation : Céline Toucanne • Conditions générales et Mentions légales • Plan du site